Magical Girl of the End : kawaiiiii et fun

Encore une fois je vais parler de magical girl mais comme DBI ou Puella magi madoka magica c’est du dark magical girl et ici c’est encore plus flagrant. C’est carrément gore, un massacre, c’est sympa à lire avant d’aller dormir ou à prêter à son petit frère de 10 ans.

Le livre en lui même est assez petit et pas forcément épais, peut être un peu dommage mais la qualité est dans la moyenne des autres éditeurs, forcément on est pas chez Ki-oon hein !
La pochette annonce directement le ton, pareil pour la couverture : une fillette taché de sang, le rouge utilisé comme couleur sang pour le résumé au dos du livre parsemé de taches un peu partout sur la pochette. Bref c’est assez explicite, ça va être sanglant ! Un gros point noir pour moi c’est le découpage un peu à chier, il manque par exemple un bout de bulle donc une phrase coupé page 169 du tome 2.

20140806_151634 20140806_151656

Le héros principal mène une vie banale, trop banale, il s’ennuie carrément. C’est un peureux, enfin il s’en fout et n’est même pas prêt à aider ses amis qui se font bizuter. Pour passer le temps il aimerait bien se trouver une petite copine, pour ne pas s’ennuyer c’est un rigolo lui quand même ! Tout est planifié : sa journée entière : quand il va faire caca, aller en cours, rentrer chez lui, bref c’est banal. Sauf qu’un jour une petite fille habillé en cosplay de magical girl débarque au lycée et explose littéralement les lycéens, les professeurs avec une grosse masse. elle tue tout le monde et le seul mot qu’elle prononce et répète c’est « magicaaaaaaaaaal »

14

« Quelqu’un a osé dire : les Magical Girls sont d’adorables créatures … le fou ! »

Le plus marrant c’est qu’une fois mort, les victimes vont se relever en criant « magicaaaaaal » à tue tête tel un hymne national et bizarrement ils portent tous une magnifique jupette tel des gentilles magical girls mais c’est pas vraiment le cas. Les victimes qui se relèvent, on peut penser que c’est semblabe à une invasion de zombies mais en plus gore et tout le japon est concerné.

Les magical girls ont tous une spécificité, pas mal pas mal genre un pouvoir différent chacune des autres et je m’y attendais pas, c’est bien ça donne un côté non répétitif aux combats entre les survivants et les magical girls.

Ne pas parler du dessin serait une honte car il est vraiment terrible et Kentaro Sato se lâche ! Des corps qui sont arrachés, massacré, de l’hémoglobine à profusion, la peur qui se ressent sur les visages, les expressions des personnages. Pour montrer la peur par exemple, l’auteur utilise le dessin plutôt qu’un cri, ici : Son amie d’enfance a qui il ne parle plus depuis pas mal de temps se pisse dessus. Le plus c’est le design des magical girls, vraiment énorme et dégueulasse à la fois ! Parfois on a l’impression que le dessin est assez brouillon et c’est assez difficile de suivre.

magical

Finalement le premier tome se résume à fuir les attaques des magical girls, c’est visuellement très impressionnant et le rythme est affolant, ça va vite mais l’histoire n’avance pas beaucoup. Un truc pas terrible dans le dessin c’est que certains décors/ bulles sont carrément des photos qu’on a transposé en numérique et ça rend bien dégueulasse dans le tome 2 ! Pareil pour la physionomie, enfin les mensurations, à un moment on voit une nana à gros boobs et ils ont une forme un peu chelou, jamais vu de comme ça dans toute ma vie et je suis pas sûr que ça existe, de l’abus à la japonaise quoi !

Peut être un peu trop rapide à lire, peu de dialogues, de textes même si le dessin est assez impressionnant et un peu brouillon. Heureusement le tome 2 rehausse un peu le niveau et l’histoire se dévoile enfin, plus seulement du massacre mais un brin d’histoire !

magical2

Encore une fois je vais me répéter mais ce titre n’est pas à mettre entre les mains d’enfants trop jeunes, les détails des bastons sont vraiment pas mal, jouissifs mais pas adapté à un jeune public ! Personnellement j’ai bien accroché à ce titre et je compte lire la suite, hâte de voir ce que donne la mini histoire ou encore les prochaines bastons ! Certes ce n’est pas un super manga mais ça reste un divertissement plus que plaisant et suffisant !

Si vous voulez en savoir plus sur Magical Girl of the End je vous conseille un billet d’un blogueur que j’apprécie : Meloku

Posté le 9 septembre 2014 à 10:30 par freedommaner

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des